mercredi 30 décembre 2009

Tentez


L’essentiel c’est d’essayer.


Lorsque vous expérimentez, l’apprentissage est meilleur lorsque vous faîtes des erreurs. C’est à chaque fois l’occasion de comprendre et de corriger.

Bien sûr cela fait toujours plaisir de réussir, quelque chose vous émoustille à l’intérieur de vous.
Mais parfois, réussir est délicat, surtout lorsque l’enjeu est la première place, ou lorsque l’enjeu est financier. A ce moment vous pouvez être le meilleur, celui qu’on applaudira, mais aussi celui qu’on enviera.

Difficile de se mettre au premier rang, de mener la tête, de devenir supérieur aux autres. L’on peut se demander de quel droit. En fait, peut-être est-ce une question intérieure sous-jacente, qui ne se dévoile pas consciemment même si elle se pose effectivement. Alors peut-être choisissez vous de rester dans le rang, l’égal de vos compagnons, d’échouer quoi, sans vous en rendre vraiment compte d’ailleurs, ou pire, même en vous en rendant compte, les forces intérieures sont tellement les plus fortes.

Pourtant, gagner c’est montrer le bon exemple, démontrer que lorsqu’on essaie, et bien oui, on a le droit de réussir. Soyez bienveillant avec ceux qui tentent leur chance, encouragez les, félicitez les de leur réussite lorsqu’elle arrive.

Alors oui, aujourd’hui c’est eux, mais demain sera peut-être votre tour, vous serez légitime dans votre victoire du jour. C’est cela l’émulation, s’exercer à donner le meilleur de soi-même et se congratuler avec ses adversaires quel que soit le résultat. Vous avez le droit comme les autres de réussir, donnez leur ce droit et vous vous l’offrirez également.
Eh bien, rêvez en, voyez vous parvenir à votre objectif, entendez les mots de félicitations de vos collègues, voyez les sourires de vos amis, ressentez la joie que vous éprouvez et celle de vos proches.

Bien sûr vous pouvez perdre, aucune injonction ne peut peser sur vous, et l’échec est la marche à franchir pour apprendre un peu plus de votre aventure humaine. C’est déjà excellent d’avoir essayé, et vous allez pouvoir encore progresser.

Bien sûr vous avez le droit de gagner, c’est une juste récompense de votre implication, votre corps et votre esprit se seront trouvés en harmonie pour concrétiser tous les efforts accomplis. Vous avez le droit de profiter de votre réussite.

Enfin, quelle leçon de vie à appliquer quel que soit le résultat : au moins essayer, mobiliser vos capacités et votre bienveillance pour jouir de chaque moment passé –c’est le sel de la vie- en retirer de la fierté et du plaisir en toute circonstance, le but de la vie est de la croquer, la vie, alors affrontez vos peurs, osez vos expériences, et assumez tous vos résultats, ce ne sont que des résultats, l’essentiel est avant, dans votre engagement de chaque instant pour vivre l’instant présent.

Allez, souriez, vous allez y arriver.
.

dimanche 6 décembre 2009

La marche en avant

La marche ratée ?? ou l’ouverture !!

Travailler … et travailler encore : pour la bonne cause, pour satisfaire la commande des parents, de la société…
Un plaisir, dès le matin, pour donner satisfaction et toujours répondre aux besoins, c’est vital !
Après l’effort vient naturellement le réconfort, la récompense, ce doit être le cas dans un monde d’équité, de respect, de soutien de nos proches, de notre équipe. Le commando est gagnant en s’appuyant sur l’énergie de chacun, sans compter, sans limite, par solidarité d’un groupe engagé vers l’accomplissement de l’exploit. Et chaque membre du commando est redevable de ses collègues, jamais il n’y aura de traîtrise.

Mais dans notre société du temps présent, l’on trouve tant de choses factices, tant de manœuvres des uns, en général bien placés ou qui ne tardent pas à l’être, tant d’égoïsme, tant de réactions infantiles de frustration à la moindre difficulté, à la moindre déception.
Rien n’est supportable pour le gamin du haut, tout lui est à lui permis, il ne se rend même plus compte de ses gamineries, mais les réactions humaines face à ses pesanteurs, à ses caprices multiples, là non, ce n’est pas supportable, il faudrait un petit peu de grandeur d’âme, c’est quoi ça ?

Alors, c’est facile de rater la marche.
Continuez d’avancer sans trop lever la tête, le nez dans le guidon, sans voir la charge qui augmente inlassablement et les moyens utiles s’évaporer progressivement. Ne vous étonnez pas au bout de rentrer dans le mur. La marche est désormais bien trop haute. Il aurait fallu construire petit à petit l’escalier qui aurait pu vous emmener au delà des mesquineries.

Ah, douleur, ressentez la, vous allez enfin réaliser, vous allez enfin reprendre conscience et recommencer à respirer, recommencer à comprendre et à raisonner.

Attention, ne vous laissez pas embarquer par la colère, la vengeance, vous tomberiez bien bas et mordriez la poussière. Pardonnez à ceux qui vous ont fait souffrir, à eux d’assumer leurs responsabilités : laissez les s’en débrouiller.

Oui, pardonnez leur, et pardonnez vous d’avoir rasé le sol si longtemps, c’est le moment du décollage, de l’envol, vous prenez de la distance et redonnez du sens à l’essentiel, à votre vie, à vos émotions simples. Vous êtes libérés, vous avez reconquis votre droit à faire face, à vous faire confiance, à profiter de chacun des instants que vous traversez et que vous appréhendez complètement désormais. C’est le renouveau, votre printemps de tous les jours.

Alors oui, élevez vous, vous êtes à nouveau capable de voir, de distinguer, de ressentir le beau et le bien autour de vous.
Ne vous laissez plus distraire, toutes les effluves nauséabondes vont s’évanouir, vous allez tout oublier et enfin être complètement disponible pour ce qui vous correspond, ce qui vous convient, tout ce que vous allez pouvoir offrir.

Merveilleux avenir pour vous.

mardi 15 septembre 2009

Vaincre, gagner ou réussir

Pour vaincre, il vous faut un adversaire que ce soit un ennemi ou une peur,
et pour réussir il vous faut une envie, un objectif, un pas que vous avez décidé de franchir.
Mais pour gagner alors, vous faut-il absolument combattre quelqu'un ou quelque chose ?

Je me souviens de ma jeunesse ou la télévision diffusait " Kung Fu ", une série ou un moine shaolin excellait en tous arts martiaux et était capable de mobiliser de telles forces intérieures qu'il gagnait à tous les coups.
Il gagnait, oui, mais seulement lorsque la victoire permettait de rétablir une justice, une équité : il se battait pour protéger les valeurs et les innocents. Mais je dis qu'il gagnait : peut-être n'êtes vous absolument pas d'accord avec ce terme et cette vision des comportements.

Encore une question de sémantique ou de signification des mots : gagner est-ce écraser l'autre ou est-ce se dépasser soi-même ?
Pour moi, il convient d'abord d'avoir une vue juste sur la société et les attitudes de chacun. Tous, nous agissons selon nos connaissances, nos acquis, nos croyances. A chaque pas nous réagissons selon le point de compréhension que nous avons pu atteindre.

Souvent, en étant tout à fait sûr de nous, complètement de bonne foi, nous nous trompons. Il nous faut quelques enseignements, quelques expériences et quelque temps plus tard, parfois quelques années, nous nous rendons compte qu'il peut y avoir un autre angle de vue, et qu'effectivement ce dont nous étions autrefois persuadé, ne recouvre plus la même vérité.

Moi, je me souviens du discours d'un coach sportif qui enseignait des attitudes de mépris ou de dénigrement devant conduire à déstabiliser l'adversaire. Je n'ai pas été capable de cela. J'avais toujours l'impression d'être malveillant et de ne plus mériter moi non plus de remporter une bonne place. Mon cerveau avait besoin de récompense, mais pour cela il me fallait me comporter proprement, en respectant mes adversaires, en me respectant, pour qu'ensuite je puisse prétendre à un juste retour de la nature.

Et bien sûr, lorsque nous nous sentons agressé, nous commençons par nous défendre en mobilisant nos énergies en fonction du degré d'agression que nous ressentons. C'est un combat pour exister, pour préserver notre intégrité, mais les réactions sont parfois si violentes que nous ne donnons pas du tout l'image que nous voudrions que les autres aient de nous. Avez-vous par exemple déjà assisté aux invectives entre deux conducteurs plus ou moins irascibles qui se sont affrontés dans un carrefour au sujet d'une priorité non respectée !!! C'est vraiment instructif sur les extrémités auxquelles nous pouvons arriver pour des situations de bien maigre importance.

Je crois plutôt que nous avons le besoin impératif de nous réaliser, d'atteindre un équilibre ou esprit et physique sont en harmonie, un équilibre stable et soyeux.

Une fois le corps solide et l'esprit calme, nous pouvons nous défendre plus efficacement si nos droits sont menacés. Nous prenons alors le temps de regarder et d'analyser le plus sereinement possible, ainsi nos réactions peuvent être adaptées à l'importance de l'événement et surtout à la manière dont nous souhaitons nous comporter, à l'attitude que nous voulons afficher.

Nos actions correspondent alors à nos choix et non plus à nos seuls réflexes. Et bien sûr, nous sommes plus efficaces ; le dicton populaire, toujours emprunt de sagesse, ne dit-il pas : " un homme averti en vaut deux ".

Nous pouvons alors gagner, c'est à dire nous accomplir, nous développer dans un jeu constructif avec nos partenaires ou chacun vise le meilleur de lui-même dans une saine émulation source de progrès personnels et de découvertes collectives.

Que vivent longtemps la confrontation et l'envie d'évoluer, ce sont des facteurs de changement qui nous garantiront le plaisir de l'aventure et la joie de tenter toujours quelques expériences positives. Je vous souhaite d'oser vivre vos envies et d'offrir encore quelques occasions d'apprentissage et de partage.

Cordialement, Patrick
.

mercredi 26 août 2009

NUL ou NULLE ?

.
Vous êtes NUL ou NULLE ?

Le dites-vous souvent,
aimez-vous encore entretenir ce mauvais sort ?

L’apprentissage des jeunes enfants est bien difficile. Les adultes qui y sont confrontés ont sans doute fait de leur mieux mais ils n’y étaient pas forcément préparés comme il aurait été utile.

Les parents, surtout pour leur premier enfant, vous ont retransmis les devoirs qu’ils avaient eux aussi subis ;

Sois sage,

Tiens-toi droit,

Fais attention,

Non, ce n’est pas comme cela,

Je vais te montrer, fais bien comme moi,

Qu’as-tu encore fait ?

TU est NUL.

Les enseignants ont essayé de vous transmettre des savoirs, pas toujours des savoirs-faire, encore moins des savoirs-être :

Récitez-moi votre leçon,

Vous n’avez rien appris, vous aurez ZERO,

Qu’ai-je dit à l’instant, vous n’écoutez pas, répétez ce que je viens de dire.

Les patrons sont obnubilés par les résultats. Ils comptent en espèces trébuchantes, et tant pis si vous aussi vous trébuchez, il y a tant de personnes en attente de trouver un travail.

Alors, vous êtes notés sur ce qui ne marche pas, vos primes sont modulées sur ce qui est imparfait : ce n’est jamais assez !

Vos objectifs sont toujours en hausse, plus vous faites plus on vous demande encore.

Vous êtes ainsi, tel(le) que vous avez été formé(e). La répétition des messages d’obéissance délivrés par vos parents, vos éducateurs, vos patrons, a bien établi vos références de comportement.

Vos ressentis, ce que vous avez reçu et compris avec votre âme d’innocence, vous ont marqué profondément, marqué au fer rouge comme la marque de reconnaissance, la marque d’origine faite autrefois sur les animaux pour bien identifier le propriétaire, votre dépendance à un tuteur, à une société dans laquelle vous êtes immergé(e).

Vous êtes NULs, incapables, idiots ; vous n’arrivez à rien……….

En fait, la VIE est un cadeau de la nature qui vous est offert par l’intermédiaire de vos parents, mais qui, dès la maturité acquise, vous appartient à vous en propre : vous seul(e) en avez la responsabilité. A vous de l’assumer, de toutes façons, lorsque vos géniteurs auront à leur tour disparu, vous serez SEULS ; prenez vos responsabilités maintenant, c’est Votre Vie, ne la laissez pas à d’autres.

Aie, aie, assumer ses responsabilités, c’est dur.

Et bien, non, c’est le sel de la vie. Vous disposez de capacités humaines souvent insoupçonnées, vous n’avez qu’à les expérimenter pour qu’elles se développent, comme tous ceux qui s’entraînent pour y parvenir que ce soit dans le monde du sport, dans celui du spectacle, dans le monde professionnel en général.

Vous n’avez qu’à vous former. Les erreurs sont le passage incontournable de l’apprentissage, elles sont les signes annonciateurs des corrections que vous allez apporter. Ce sont des repères pour pouvoir évoluer, progresser : Essai, Erreur, Correction, Réussite.

Le résultat, vous y arriverez le moment opportun, d’abord vous avez à vous mettre sur le chemin, à vous placer dans votre démarche constructive, à vous lancer dans l’aventure de la découverte. C’est cela qui est grisant, c’est bien cela votre parcours de vie et de bonheur de tenter et de faire.

Entrez donc délibérément sur les sentiers encore inconnus, inutile d’avoir peur, vous allez vous adapter petit à petit. Accordez-vous le droit de vous évaluer vous-mêmes, surtout d’évaluer votre courage, vos actions, vos apprentissages. Arrêtez d’attendre que les autres vous jugent ; ils vous jugeront toujours par rapport à eux-mêmes, de façon à ce qu’ils restent EUX les plus importants, alors n’espérez pas qu’ils vous rendent la monnaie de votre pièce, la reconnaissance de ce que vous leur donnez, le retour que vous attendez, que vous attendrez toujours tant que vous resterez dans votre situation de dépendance.

Et alors, DONNEZ, donnez tout ce que vous pouvez, sans attendre rien, donnez pour le plaisir, par altruisme, vous allez voir comme c’est fantastique, vous allez vous enrichir progressivement, perpétuellement et Votre diamant intérieur va se mettre à briller de plus en plus, vous serez émerveillé de la lumière, de la chaleur qui se dégagera de vous, et qui vous apportera sérénité et bonheur.

Et ainsi, bizarrement, vous regarderez parfois en arrière tout le chemin parcouru, vous pourrez en être fier, ce sera votre chemin de réussite, votre chemin de présence responsable dans chaque instant, votre joie d’agir et d’apporter mille sourires sur la nature et auprès de vos proches. Et encore plus bizarrement, vous vous rendrez compte un jour que les retours arrivent de façon merveilleuse, les lois de la nature, les lois de l’univers, les lois de la foi, selon votre envie pour les dénommer, enfin les lois de l’attraction vous apporteront des surprises imprévues, parfois incompréhensibles mais bien réelles. Les faits seront là, vous pourrez les identifiez, vous pourrez en bénéficier, quelle que soit votre interprétation, vous saurez alors ce que vous apporte votre confiance en vous, votre confiance en l’univers, votre confiance en votre capacité à vous assumer.

Vous allez rayonner et croquer la vie.

N’ayez plus peur, ESSAYEZ.

Cordialement,
.

vendredi 27 février 2009

Le don du sourire



Je voudrais vous offrir aujourd'hui quelques rayons de soleil qui éclairent les visages et rendent chaleureux les échanges.




Quoi de plus chaud qu'un sourire tel que celui que vous voulez donner à votre partenaire ?

Délivrez-en autant que vous pourrez et appréciez les résultats.

Acceptez en retour tous les cadeaux qui vous sont apportés.

samedi 7 février 2009

La beauté

Bonjour,

à chaque matin, lorsque je me lève, je dis bonjour à cette nouvelle aventure.

Vous aussi, peut-être.

C'est l'occasion encore d'admirer toutes les beautés de la terre et des êtres.

Bien sûr, il y a des moments de bonheur et d'autres au contraire,

bien sûr il y a des comportements admirables et d'autres au contraire...

et vous, lesquels préférez-vous ?

Moi, après tous ces chemins parcourus sans savoir vraiment où j'allais, j'ai décidé désormais de prendre le temps de regarder, tout autour de moi, d'apprécier les paysages et le vent, d'observer les comportements et de me réjouir de toutes ces capacités dont nous disposons pour nous placer dans notre environnement et pour offrir un peu de bien-être.

Il y a quelque temps, sur mon parcours de découverte personnelle, j'ai rencontré un texte, une idée, un concept, une réalité que je voudrais vous faire partager, si vous en avez envie...

Ici, consolidez votre vision de la beauté...




Je vous souhaite une excellente journée, selon l'implication que vous aurez retenue.

Patrick Victorieux

mercredi 28 janvier 2009

Le pouvoir des mots

Bonjour,

une petite anecdote sur l'influence que votre langage peut avoir sur le comportement des individus.



A bientôt

samedi 24 janvier 2009

L'amour

Bonjour,

je continue d'avancer sur mon chemin et à l'occasion d'une séance particulière j'ai découvert un texte qui me semble pouvoir aussi vous convenir.

Je vous l'offre en cadeau.





L'amour

Je me réjouis de l'amour que j'ai à donner.
Je suis un être rayonnant d'amour.

Au plus profond de mon être, il y a une source d'amour intarissable. Vraiment intarissable.

Ma vie entière ne suffira pas
à l'épuiser.
Je n'ai donc pas besoin de l'économiser.

Je peux toujours distribuer mon amour à profusion.
L'amour est contagieux.

Lorsque je donne de l'amour, il m'est rendu au centuple.
Plus je donne de l'amour,
plus j'en ai.

Je suis venu plein d'amour.
Et même si je donne de l'amour toute ma vie, j'aurai un cœur toujours plein d'amour et de bonheur en quittant la terre.

Si je veux plus d'amour, il suffit que je donne moi-même de l'amour.

L'amour est, et je suis.

samedi 17 janvier 2009

Ici, votre solution

Bienvenue,

Vous êtes arrivé sur un lieu d'échange dont le but est de vous aider à faire quelques pas de plus sur votre chemin de découverte de votre vie.

Percevoir vos réalités, porter un regard conscient sur tout ce qui vous entoure ainsi que sur ce qui se passe en vous.

Expérimenter des outils qui vous offrirons des occasions d'élargir votre vision selon ce qui vous convient maintenant, puis d'en changer peut-être un peu plus loin, lorsqu'il en sera temps.

Progressivement je vous proposerai de monter une marche.
Gardez toujours confiance, même un pas en arrière est toujours annonciateur d'au moins deux pas en avant.
Un jour, en vous retournant sur votre chemin parcouru, vous serez émerveillé de toutes vos découvertes et de tout le bien que vous aurez pu faire.


Envie et persévérance seront vos moteurs essentiels.
Bonne chance.

Patrick Victorieux.

Juste de petits pas ...à expérimenter

video